Le bus bi-articulé testé sur la ligne 71

Les bi-articulés ont fait leur preuve en milieu urbain, que ce soit à Luxembourg, Metz ou Barcelone. © D.R.
Les bi-articulés ont fait leur preuve en milieu urbain, que ce soit à Luxembourg, Metz ou Barcelone. © D.R.

Le cortège vaut a lui seul le détour. A la manière des super-trucks qui dévorent le bitume américain, les deux bus spéciaux qui ont circulé ce mercredi sur la ligne traditionnellement empruntée par le 71 ne sont pas vraiment passés inaperçus. Précédés par une voiture de la Stib, les deux véhicules avaient pour mission de convaincre les observateurs de leur fiabilité en milieu urbain en vue de remplacer à terme les bus 71 classiques et, par-delà, offrir une capacité nettement renforcée.

C’est en tout cas le souhait de trois associations qui sont d’ailleurs à l’origine du test mené hier à Bruxelles. Le comité Hippodrome action et Droit de rouler et de se parquer (DRP) se sont ainsi longtemps opposés au projet de tramification de la ligne, une proposition aujourd’hui enterrée par la Région bruxelloise qui a entre-temps décidé de piétonniser le tronçon Porte de Namur – place Fernand Cocq, point noir par excellence au rayon mobilité.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct