Pourquoi la défaite est interdite à Emmanuel Macron

©Reuters
©Reuters

Il n’a échappé à personne que l’ancien ministre de l’Economie n’a pas choisi le cursus classique. S’il vise l’Elysée avant même d’avoir obtenu le moindre mandat électif (pas même celui de conseiller municipal ou de conseiller général), ce n’est pas pour tenter, s’il échoue, une démarche à la Giscard qui avait essayé de rebooster sa carrière politique par le bas de l’échelon après avoir quitté l’Elysée en 1981. Briguer un siège de député à l’Assemblée nationale, s’il échoue ? Pas le genre d’Emmanuel Macron. « Ce n’est pas mon souhait », a-t-il confié il y a quelques jours au journal Le Parisien, sans autre forme de détail.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct