«Pas forcément ma plus belle victoire»

C’était jour de Pâques, le 19 avril 1992. Et un événement notoire car la Doyenne n’avait jamais aussi bien porté son nom. Née un siècle plus tôt, elle fêtait son centenaire de manière originale puisque pour la première fois, l’arrivée était déplacée à Ans. Les organisateurs voulaient du changement, ils proposaient ce à quoi Claudy Criquielion avait toujours rêvé, une arrivée en montée. Ils s’appuyaient surtout sur deux sponsors majeurs dont un, la marque GB, souhaitait l’arrivée en face de son établissement de la rue de l’Yser, dans le prolongement de la rue Walthère Jamar. «  C’était à l’autre GB, pas celui d’aujourd’hui, c’était donc encore plus loin  », rigole encore le vainqueur pascal, Dirk De Wolf. Pour en savoir davantage, un petit tour sur la toile vaut le détour car les images l’attestent, même Liège-Bastogne-Liège nouvelle mouture n’était pas une course fermée par les équipes des leaders. Cela partait de loin, il y avait des coureurs partout.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct