Le bois de Hal victime de son succès (vidéo)

© Roger Milutin/Le Soir
© Roger Milutin/Le Soir

Avec sa hêtraie majestueuse, ses sentiers serpentant dans des vallons et son étonnante mer de jacinthes bleues, le «Bois de Hal», au sud de Bruxelles, attire des visiteurs toujours plus nombreux, que les autorités tentent de canaliser pour préserver son fragile équilibre.

Cette petite forêt de 555 hectares, à la frontière entre la Flandre et la Wallonie, a longtemps été l’un des secrets les mieux gardés de Belgique. Mais lors des week-ends de cette fin avril, il faut désormais garer sa voiture sur des parkings de dissuasion, prendre un bus puis se faufiler entre les groupes scolaires, les vélos et photographes munis de gros téléobjectifs.

Mentionné depuis une demi-douzaine d’années dans les guides touristiques, le Bois de Hal, qui a aussi fait l’objet de reportages dans de grands médias internationaux, attire à présent des visiteurs de toute la Belgique, mais aussi d’Inde, de Finlande ou encore du Japon.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct