Les Diables sont bien devenus les rois du monde

Dries Mertens a libéré les Diables en ouvrant la marque juste après l’heure de jeu. © AFP
Dries Mertens a libéré les Diables en ouvrant la marque juste après l’heure de jeu. © AFP - AFP.

Terminus, tout le monde descend… de son petit nuage. Au lendemain d’une soirée qui a placé la Belgique sur le toit du monde, (plus symboliquement que sur la valeur réelle, mais personne dans ce pays ne boudera son plaisir), la Belgique est déjà plongée dans son Euro. Le sélectionneur en premier lieu, lui qui évoque déjà le tournoi français comme s’il devait s’ouvrir demain. A huit mois du retour des Diables dans le grand concert des nations européennes, la sélection nationale a achevé son parcours qualificatif comme elle avait bouclé le précédent : en trombe (4 victoires de rang contre la Bosnie, Chypre, Andorre et Israël). Avec 23 points sur les 30 mis en jeu, elle s’est inscrite, à quelques nuances près (dont une défaite vite effacée des classements et des mémoires au pays de Galles), dans la lignée de son 26 sur 30 qui avait préfiguré un quart de finale au Brésil.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct