Emmanuel Macron se pose en rassembleur

AFP/ERIC FEFERBERG
AFP/ERIC FEFERBERG

C’est l’épilogue incroyable d’une campagne elle-même invraisemblable. Au terme d’une course élyséenne à laquelle il n’aura pas été en mesure de se présenter compte tenu de son impopularité record, François Hollande devrait céder en mai les clés de l’Elysée à son ancien protégé.

Emmanuel Macron arrive en tête du premier tour de la présidentielle avec 23,9 % des voix selon l’Ipsos, devant Marine Le Pen (21,7 %), François Fillon (20 %), Jean-Luc Mélenchon (19,2 %) et Benoît Hamon (6,3 %). Il prend une sérieuse option sur la victoire. Dès hier soir, la gauche et une large partie de la droite ont appelé à faire battre la candidate du Front national. Un sondage, réalisé par l’Ipsos, prête 62 % des voix au leader d’En Marche contre 38 % à Marine Le Pen pour le duel du second tour.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct