Les Républicains craignent l’éclatement avant les législatives

AFP
AFP - AFP

Contrer Marine Le Pen, puis régler leurs comptes pour tenter de présenter une droite digne de ce nom aux législatives de juin. Voici l’agenda des Républicains, une séquence qu’ils rêvaient d’éviter jusqu’au soir de cette élection « imperdable ». Las ! Ils vont boire le calice.

Première étape, donc, le barrage à Marine Le Pen. Le ralliement à Emmanuel Macron est massif dans les propos de soir de scrutin, même s’il a des tonalités différentes.

Il y a les soutiens francs et massifs. Tel celui de François Fillon lui-même, le candidat défait. « Le FN a une histoire connue pour sa violence et son intolérance. Il n’y a pas d’autre choix que de voter contre l’extrême droite. Je voterai Emmanuel Macron. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct