Macron, un candidat soudain comme les autres

© Photo News.
© Photo News.

Et soudain, dimanche soir un doute, un gros embarras. Alors qu’on a attendu avec grande curiosité le discours du concurrent néophyte qui a osé ravir la pole position à la vieille briscarde d’extrême droite, on cherche dans les mots prononcés du sens, du concret, quelque chose qui donne les pistes de ce rassemblement que le patron d’En Marche doit opérer s’il veut consolider cette présidence qu’on lui promet un peu vite.

Mais rien, sinon de bonnes intentions et des mots gentillets. On hésite entre la prestation d’un Jésus qui marche sur l’eau après avoir transformé les urnes, ou d’un gourou qui dit son amour pour tous, les yeux émerveillés par la beauté du monde. On repense à la phrase assassine de Marine Le Pen lors du premier débat : «  Emmanuel Macron, ça fait dix minutes qu’il parle et je ne sais toujours pas ce qu’il a dit  ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct