Emmanuel Macron, un quasi-Président déjà en quête de majorité

© EPA
© EPA

M arine Le Pen n’a pas perdu une seconde. La présidente du FN sait qu’elle n’a que deux semaines pour inverser la tendance et qu’elle est loin de partir favorite. Alors sur un marché de Rouvroy, dans le Pas-de-Calais qui reste l’un de ses meilleurs bastions électoraux, elle a labouré dès lundi matin le terrain. Le front républicain ? La fille de Jean-Marie Le Pen, que le barrage anti-FN avait écrasé en 2002 (le vieux chef de l’extrême droite n’avait fait que 18 % au deuxième tour face à Chirac), se gausse. « Ce front républicain tout pourri, que les Français ont dégagé avec une violence rare ?  », a-t-elle ironisé en référence aux nombreux ralliements dont bénéficie Emmanuel Macron. La méthode Coué tient lieu de gouvernail. «  Contrairement à ce que tout le monde dit, nous avons des réserves de voix  », plastronne Marine Le Pen.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en France