«Je ne veux pas donner ma voix à un banquier»

Emmanuel Macron quittant  son domicile, lundi matin, au milieu d’une cohue de journalistes  et de partisans.
Emmanuel Macron quittant son domicile, lundi matin, au milieu d’une cohue de journalistes et de partisans. - Reuters.

Au volant, c’est la déprime. Pas tant le clochard alcoolique qui tape sur la vitre de son taxi – elle a l’habitude –, ni les manifestations nauséabondes qu’elle a aperçues un peu plus tôt la nuit, à République, mais la perspective de se voir dans l’isoloir le 7 mai, là, ça lui a fichu un coup.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct