Joseph Jongen Oeuvres pour violoncelle et orchestre

Joseph Jongen Oeuvres pour violoncelle et orchestre

Le premier poème est commencé à Munich en 1899 ; le concerto est principalement écrit à Berlin l’année suivante. Des partitions touffues, fourmillant d’idées diverses qui évoquent tantôt Liszt, tantôt l’école franckiste. Face à l’insuccès rencontré, Jongen ne revient à l’instrument qu’en 1916 lors de son exil à Londres.

Son 2e Poème, une page forte et généreuse, illustre pleinement un art qui est à l’époque une synthèse de Strauss et d’Indy. Henri Demarquette, l’OPRL et Christian Arming défendent le programme avec un bel enthousiasme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct