Augmenter le minerval des étrangers, une manière d’en attirer davantage?

© Pierre-Yves Thienpont
© Pierre-Yves Thienpont

Ils se relaient tant bien que mal depuis jeudi dernier. Des étudiants ont en effet pris possession des rectorats à l’UCL, ainsi qu’à l’ULB. La raison de la grogne ? La hausse annoncée des droits d’inscriptions pour les étudiants étrangers d’un pays hors Union Européenne.

Suite au vote en juin dernier du décret paysage, l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (Ares) a le champ libre pour réclamer un montant jusqu’à 15 fois supérieur du minerval des étudiants étrangers par rapport à celui demandé aux domestiques (belges et européens).

Pour l’année scolaire à venir, l’Ares a augmenté le coût des droits d’admission pour les étudiants étrangers jusqu’à 4.175 euros, soit cinq fois le minerval normal. Ce qui provoque la colère des associations étudiantes qui militent contre cette hausse de minerval.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct