Commission des droits des femmes de l’ONU: la Belgique ne s’est pas opposée à l’élection de l’Arabie saoudite

Selon le ministre Reynders, l’ONU doit être un lieux de débat, même si les désaccords sont importants. © Belga.
Selon le ministre Reynders, l’ONU doit être un lieux de débat, même si les désaccords sont importants. © Belga.

Attention, sujet sensible. L’Arabie saoudite a été élue en début de semaine à la Commission des droits des femmes de l’ONU. Une élection très critiquée. «  C’est comme désigner un pyromane chef des pompiers de la ville  », avait commenté Hillel Neuer, directeur exécutif de l’organisation UN Watch.

La nomination de Riyad, régime salafiste qui fait partie des pays les plus misogynes au monde, au sein d’un organe de 45 pays censé s’investir dans «  la promotion de l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation des femmes  » a, en effet, de quoi surprendre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct