Quatrième semaine de troubles au Venezuela

© AFP
© AFP

Le Venezuela est secoué depuis début avril par une vague de manifestations hostiles au président socialiste Nicolas Maduro.

L’opposition veut obtenir son départ avant la fin de son mandat en décembre 2018, et exige des élections générales anticipées, faute d’avoir pu organiser un référendum révocatoire comme elle le souhaitait. Presque toutes les marches, comme celle de Caracas ce jeudi, ont dégénéré en heurts, pillages, échanges de gaz lacrymogènes et cocktails Molotov entre manifestants et forces de l’ordre. A cela s’est ajoutée la violence exercée par les « colectivos », des groupes de civils armés par le gouvernement, assure l’opposition.

Ces affrontements ont déjà causé 27 morts, 437 blessés et 1.289 personnes arrêtées pour divers troubles et saccages.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct