Premier mai: le travail ne se limite pas à l’emploi

Edition numérique des abonnés

Daniel Bacquelaine vient de publier une carte blanche dans le Soir du WE du 1er mai. Son titre : La gauche tourne le dos à la valeur travail. Selon lui, la gauche désigne le travail comme un fardeau alors qu’il est facteur d’émancipation. Ce texte exige des réponses, tant il est pétri d’une vision dogmatique, étroite, économiciste, peu ouverte aux réalités vécues par beaucoup. Voici la mienne.

Monsieur Bacquelaine (je suppose que c’est le penseur qui s’exprime, pas le ministre),

Merci d’abord pour votre carte blanche qui me donne l’occasion de proposer une autre vision que la vôtre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct