Pour Macron, Le Pen, c’est «la haine» et «l’anti-France!»

Pour ce dernier grand meeting, ils étaient plus de 5.000 sympathisants du candidat d’En Marche à vibrer aux intonations de celui-ci. © AFP.
Pour ce dernier grand meeting, ils étaient plus de 5.000 sympathisants du candidat d’En Marche à vibrer aux intonations de celui-ci. © AFP. - afp.

L e 7 mai, nous ne déciderons pas seulement pour les cinq prochaines années, mais pour les prochaines décennies ! » Emmanuel Macron entame son discours, lundi en fin d’après-midi à la Villette (nord de Paris), en surlignant l’importance qu’il accorde à ce deuxième tour de la présidentielle dont il reste le favori. « Ce qui se joue, c’est l’avenir de la société, du peuple français, de notre vivre-ensemble ! »

Pour ce dernier grand meeting, ils sont plus de 5.000 sympathisants du candidat d’En Marche à vibrer aux intonations de leur candidat. Les drapeaux européens et français s’entremêlent. Cela fait plus de deux heures que la température monte au son d’une eurodance très consensuelle et aux basses profondes. Les gens dansent, sourient. C’est bon enfant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct