Cela s’est passé un 4 mai : «Christian de Duve a choisi le moment de sa mort»

Christian de Duve, prix Nobel de Médecine en 1974. © René Breny
Christian de Duve, prix Nobel de Médecine en 1974. © René Breny

(article paru le 6 mai 2013)

Ce que je viens de vous dire, c’est pour publier plus tard, quand je serai mort. Car je suis tout proche de la mort, je suis au bout du rouleau.» Nous sommes le lundi 8avril. Christian de Duve, «le» Prix Nobel belge, scientifique de grand renom, l’homme qui réfléchit au sens de notre univers depuis désormais 30 ans, nous annonce, avec une impressionnante sérénité et l’œil malicieux, qu’il a décidé que sa vie devait s’arrêter. S’il le pouvait, ce serait cette semaine, après cette dernière interview qu’il accorde au Soir. Mais son fils, Thierry, historien et philosophe de l’art, est aux Etats-Unis, il attend son retour. Sa décision, nous dit-il, est bien arrêtée: il quittera cette terre et les siens début mai.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct