Paul De Grauwe: «Un Grexit serait inacceptable»

Après plus de quatre mois de négociations, le risque grandit de voir la Grèce bientôt « en défaut de paiement ». Pourquoi un accord est-il si difficile à atteindre ?

Cela tient au décalage complet entre les deux camps. D’une part, les pays créanciers imposent des conditions qui sont de nature à rendre un compromis tout à fait impossible. Ils exigent d’Athènes la poursuite d’une politique d’austérité, dont l’expérience a montré qu’elle ne fonctionnait pas. Et cela, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la logique économique, mais avec une attitude moralisatrice, qui veut que le pays soit puni. D’autre part, la Grèce refuse, sur certains points, d’adopter une attitude plus conciliante, sans doute en raison des dissensions internes à Syriza, dont l’extrême-gauche refuse tout compromis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct