Le rôle de l’abstention et du vote blanc et nul

© AFP
© AFP

Abstention

Sont comptés comme abstentionnistes les citoyens inscrits sur les listes électorales qui ne se sont pas déplacés le jour du vote. Ils étaient 10.577.572 lors du premier tour de l’élection présidentielle, soit 22,2 % des inscrits. Le non-report de voix des « mélenchonistes » et « fillonistes » refusant de choisir pourrait considérablement grossir ce chiffre dimanche.

Votes blanc et nul

Depuis 2014, le vote blanc est comptabilisé distinctement du vote nul. Le premier est censé signifier un message politique – « aucun des candidats n’est digne de ma voix » –, le second est un mal-vote. Mais dans les faits, les assesseurs mélangent souvent l’un et l’autre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct