Abstention: les insoumis vont-ils grossir les rangs des désenchantés?

Manifestaton à Lille lors du 1er ma © AFP
Manifestaton à Lille lors du 1er ma © AFP

LILLE

« M acron ou Le Pen ? De toute façon, ce sera du pareil au même. » La phrase se répète à l’envi sous l’une ou l’autre variante au hasard des passants du centre-ville de Lille. La ville a largement voté Mélenchon au premier tour (près de 30 % des voix), dans une région où Marine Le Pen jouera au moins à jeu égal avec Emmanuel Macron au second tour. Beaucoup, à vrai dire, ne se déplaceront pas.

Avec 22,2 %, l’abstention s’est confirmée comme « premier parti de France » le 23 avril, sans pour autant exploser le plafond (elle était de 20,5 % en 2012). Une hausse modérée et dans la ligne de l’évolution de ces dix dernières années. Mais une hausse en trompe-l’œil.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct