Abstentions, votes blancs et nuls ont conduit à «un président sous surveillance»

© Pierre-Yves Thienpont.
© Pierre-Yves Thienpont.

Un taux d’abstention plus élevé au second tour qu’au premier : ce n’était plus arrivé depuis 1969. Seule année d’ailleurs où le taux était plus élevé au deuxième tour que cette fois : 31,1 % contre 25,3 %. Au premier tour, on avait déjà atteint 28,4 % en 2002.

Autre record de ce scrutin 2017 : les votes blancs et nuls. Depuis 1965, ils n’avaient jamais dépassé 6,4 % des votants, chiffre du deuxième tour en 1969. En 1995 et 2012, on était aussi à 6 et 5,8 %. Mais cette fois, il grimpe à 11,5 % . Soit près de 4 millions d’électeurs qui ont fait l’effort de se déplacer, mais pour déposer un bulletin blanc (aucun choix exprimé) ou nul (un vote non valable). Contre 2,2 millions en 2012, 1,6 en 2007 et 1,8 en 2002. Une progression impressionnante.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct