Après sa défaite, le Front national peut-il imploser?

Un proche de Marine Le Pen confie
: si Jean-Marie n’a pas réussi à tuer le parti, personne n’y arrivera. © EPA
Un proche de Marine Le Pen confie : si Jean-Marie n’a pas réussi à tuer le parti, personne n’y arrivera. © EPA

Marine Le Pen l’a annoncé dimanche soir après avoir reconnu sa défaite : le Front national va entamer sa mue. Avec un objectif : devenir « plus rassembleur, plus performant ». Sur la stratégie de dédiabolisation entreprise par la patronne frontiste devrait donc rapidement se greffer une autre transformation. Poursuivant la ligne adoptée en s’alliant avec Nicolas Dupont-Aignan, le parti entame «  un changement total de psychologie  ». Comprenez, il s’ouvre à de nouvelles alliances pour une « nouvelle force politique ».

Au sein du parti, on grince des dents. En coulisses, la défaite a un goût amer et les efforts de Florian Philippot pour la présenter comme une victoire historique en termes de voix, sur toutes les matinales de France ce lundi, n’y ont rien fait. Le numéro deux du Front national, allié de toujours de Marine Le Pen, pourrait bien y laisser des plumes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct