Que vont devenir Fillon, Valls, Hamon et cie ?

Les frondeurs, dont faisait partie Benoît Hamon, sont isolés au sein du Parti socialiste.
Les frondeurs, dont faisait partie Benoît Hamon, sont isolés au sein du Parti socialiste. - Philippe Lopez/AFP.

L’une des leçons à tirer de cette présidentielle réside incontestablement dans le coup de balai des ténors, qu’ils soient de droite ou de gauche. François Fillon, Nicolas Sarkozy, Benoît Hamon et Manuel Valls font partie de ces hommes politiques présents depuis des lustres sur la scène française et dont l’avenir est aujourd’hui bien flou.

Côté socialiste, les choses sont compliquées : la gauche existe, mais le pôle de gravité s’est singulièrement déporté vers Jean-Luc Mélenchon. Et ce n’est pas la seule division. Les anciens frondeurs, dont fait partie le candidat malheureux du premier tour Benoît Hamon, sont isolés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct