Manuel Valls, l’éternel provocateur devenu boulet

Manuel Valls, l’éternel provocateur devenu boulet

« B ien sûr qu’il est socialiste ! » Il n’y a bien plus que Jean-Marie Le Guen, soutien historique de Manuel Valls, pour lancer l’affirmation avec certitude. Car l’ancien Premier ministre de François Hollande se fait un plaisir, depuis le début de la campagne pour l’élection présidentielle, à brouiller sévèrement les pistes. D’abord en refusant de soutenir le projet du vainqueur de la primaire socialiste, Benoît Hamon.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct