La victoire de Macron lance l’opération chamboule-tout

©AFP
©AFP

Ce n’est pas un « strike » mais déjà un « spare ». Au bowling présidentiel, les premières quilles tombent. La boule Macron a commencé de faire vaciller le paysage politique que le nouveau Président en quête de majorité doit à tout prix recomposer s’il veut espérer gouverner.

A gauche, il n’aura pas fallu 48 heures à Manuel Valls pour dynamiter le Parti socialiste. L’ancien Premier ministre a lancé mardi les hostilités dès l’heure des croissants. « Je serai candidat de la majorité présidentielle », balance sur RTL le théoricien des « deux gauches irréconciliables ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct