L’Argentine se mobilise pour éviter la libération anticipée des tortionnaires de la dictature

Depuis 40 ans, les Mères de la place 
de Mai se battent pour que justice soit rendue à leurs enfants disparus. 
Elles manifesteront ce 10 mai.
Depuis 40 ans, les Mères de la place de Mai se battent pour que justice soit rendue à leurs enfants disparus. Elles manifesteront ce 10 mai. - Reuters.

La dictature militaire qui a écrasé l’Argentine de 1976 à 1983 a fait disparaître 30.000 personnes. C’est toute une génération progressiste que la junte a voulu supprimer. Des crimes d’une immense gravité, mais qui n’étaient pas restés impunis. Une vague de condamnations avait été prononcée par la justice après la chute du régime militaire, qui fut ensuite annulée. Il fallut attendre l’arrivée du président Nestor Kirchner au pouvoir en 2003 pour que la justice puisse reprendre son travail et condamner des centaines de tortionnaires et de hauts responsables à de lourdes peines de prison.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct