Décodage

L’opposition n’a pas su s’unifier

Une liste d’opposition regroupant Ecolo, le PS, le CDH et Défi, a été envisagée. Le problème, c’est que chaque formation a, d’une manière ou d’une autre, souhaité obtenir la possibilité de la mener. Chacun est donc reparti dans son coin.

Avec 15,13 % des voix et quatre élus en 2012, Ecolo représentait le deuxième parti. Les Verts se posent aujourd’hui en alternative, « pour rendre la politique aux citoyens ». Pour Arnaud Demez, leader sortant qui sera sur la liste si sa situation personnelle le lui permet, « nous avons vécu deux périodes. La première, face à un mur, avec un Charles Aubecq qui s’opposait à tout débat lors de conseils communaux de sept minutes. La deuxième, avec un Charles Michel plus ouvert. Bien des suggestions ont été retenues et nos propositions écoutées. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct