Quand le commissaire européen Katainen recadre (déjà) le président Macron

Jyrki Katainen © Reuters
Jyrki Katainen © Reuters

C’était l’un des contre-feux allumé par Emmanuel Macron face au discours anti-mondialiste de sa concurrence, Marine Le Pen. Le futur président propose un « Buy European Act » : les marchés publics européens ne seraient accessibles qu’à des entreprises qui « localisent au moins la moitié de leur production en Europe ». On pourrait juger cette proposition susceptible de participer à une « maîtrise de la mondialisation ». Mais elle est déjà retoquée par Jyrki Katainen, qui se félicite toutefois de la victoire de celui qui ne voulait pas « bâtir des murs » autour de la France et s’est présenté durant la campagne comme un «  partisan actif d’une maîtrise de la globalisation ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct