Kazakhgate: le chef de cabinet de Reynders dément toute implication

© Photo News
© Photo News

En commission d’enquête sur le Kazakhgate mercredi matin à la Chambre, les députés entendent Olivier Henin, Jean-Claude Fontinoy et Emmanuel Boon, collaborateurs de Didier Reynders lorsqu’il opérait comme vice-Premier ministre et ministre des Finances. Quel rôle celui-ci a-t-il joué dans l’adoption de la loi sur la transaction pénale en avril 2011 ? On connaît la suite par hypothèse : peut-on établir un lien avec l’« affaire » Chodiev ? Rien à voir…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct