La gestion collective des migrants remise en cause devant la Cour de justice de l’UE

©PhotoNews
©PhotoNews

Ce sont deux Europe qui s’affrontaient ce 10 mai devant la Cour de justice de l’Union européenne, au Luxembourg. Celle qui croit en la nécessité d’une gestion en partie collective des flux migratoires et celle qui refuse toute délégation de souveraineté. En jeu : le mécanisme de relocalisation européen, acté en décembre 2015 et qui vise à décharger l’Italie et la Grèce d’une partie du poids de l’asile en répartissant plusieurs dizaines de milliers de demandeurs vers les autres pays. Une sorte de dérogation au règlement Dublin qui prévoit que c’est normalement au premier pays d’entrée sur le territoire européen qu’incombe la responsabilité de la demande d’asile.

La Hongrie a toujours refusé de se soumettre à ses impératifs, n’accueillant aucun des 1.294 demandeurs d’asile qui lui était impartis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct