Emmanuel Macron tente le poker citoyen

©EPA
©EPA

Le secrétaire général de La République En Marche, Richard Ferrand, avait promis de livrer ce jeudi les noms des 577 candidats aux prochaines législatives. Mission presque accomplie. Les nuits de travail ont été longues, expliquent, les yeux fatigués, les lieutenants d’Emmanuel Macron pour justifier qu’à l’arrivée, seuls trois quarts des noms des heureux élus aient été dévoilés. Mais l’afflux de milliers de candidatures « de dernière minute » n’explique bien sûr pas tout.

Si seules quatre cent vingt-huit circonscriptions ont été attribuées, c’est que les cent quarante-neuf restantes font encore l’objet de sérieux calculs politiques. Une certaine souplesse a été ménagée pour pouvoir accueillir dans les prochains jours ceux qui – singulièrement à droite- attendent un geste pour faire le pas. Mais le Modem de François Bayrou, lui, tonne déjà. Si le « big bang » est en marche, la déflagration ne se passe pas sans heurts…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct