Adoption de Congolais : l’Arche de Zoé version wallonne ?

Pour les familles qui ont adopté un enfant au Congo, la question est lancinante : était-il réellement orphelin ou a-t-il été enlevé à sa famille ? Reporters.
Pour les familles qui ont adopté un enfant au Congo, la question est lancinante : était-il réellement orphelin ou a-t-il été enlevé à sa famille ? Reporters.

L orsque, pour la première fois, en octobre 2013, l’organisme d’adoption m’a remis la photo d’une petite Congolaise, quelque chose s’est passé au plus profond de moi et d’emblée j’ai aimé celle qui allait devenir ma fille, se souvient Mme  R. L’“apparentement” (la procédure d’attribution d’un enfant destiné à l’adoption, NDLR) avait eu lieu, des jugements favorables avaient été prononcés, en Belgique comme au Congo, tout semblait en ordre sur le plan légal. Ne restait plus qu’à attendre que se termine le moratoire décidé en novembre 2013 par les autorités congolaises, qui avaient momentanément bloqué les départs d’enfants. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct