Ne dites plus parti, dites mouvement

© AFP
© AFP

Effet de mode, rupture de style, prise de conscience subite que ce ne sont plus les partis politiques traditionnels qui font la démocratie ? Qu’importe, au final : les mouvements pullulent, sans que leurs géniteurs ne s’en expliquent vraiment. Le président Macron – à l’époque à peine candidat – avait fait le pari du mouvement avec En marche ! plutôt que du parti « à la papa » pour se propulser dans l’arène politique.

Depuis, tous s’engouffrent dans la brèche. Le Parti de gauche, mué en France insoumise, inspiré du mouvement citoyen Nuit debout, pour soutenir la candidature de Mélenchon. Le mouvement « Dès demain », lancé par Hidalgo et consorts qui se veut politique, pro-européen et citoyen. Le mouvement tout neuf de Hamon, transpartisan, se réclamant de « l’innovation citoyenne ». Les citoyens, brandis par tous les politiques comme remède miracle à une démocratie qui toussote, sont de tous les discours.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct