Comment la «Russian connection» pourrait conduire à la destitution de Donald Trump

© Photo News
© Photo News

Quelques jours avant son limogeage, James Comey avait émis une requête auprès de son autorité de tutelle, le ministère de la Justice : obtenir plus de finances et d’hommes afin de pouvoir conduire à son terme l’enquête balbutiante sur les liens entre l’équipe de campagne de Trump et la Russie. Une porte-parole l’Administration Trump, Sarah Isgur Flores, a fermement démenti ces allégations, jugées «  100 % fausses  », mais des édiles confirment en avoir été notifiés par James Comey lui-même le 8 mai.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct