Les grèves de 2016 ont mis les usagers du rail en rogne

Un mouvement de grève surprise avait affecté le trafic ferroviaire pendant une dizaine de jours à la fin du printemps 2016. © Belga.
Un mouvement de grève surprise avait affecté le trafic ferroviaire pendant une dizaine de jours à la fin du printemps 2016. © Belga. - BELGA.

Poireauter plus d’une heure sur le quai d’une gare en attendant son train n’a rien d’une partie de plaisir. L’exercice a été jugé suffisamment frustrant par près de 200.000 usagers de la SNCB l’an dernier pour que ceux-ci déposent une demande de compensation auprès de l’entreprise ferroviaire. C’est ce qui ressort des chiffres communiqués par le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), qui répondait à une question écrite de la députée flamande Sabien Lahaye-Battheu. Pour être exact, la SNCB a reçu l’an dernier 194.104 demandes de compensation pour des retards de trains d’au minimum une heure. Soit plus du triple du nombre de demandes enregistrées en 2015 (qui était de plus de 55.000) et en 2014 (plus de 66.000).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct