Le périlleux premier voyage de Trump à l’étranger

Le périlleux premier voyage de Trump à l’étranger

Cent dix-neuf jours pour se jeter dans le grand bain : Donald Trump entame vendredi son premier voyage officiel à l’étranger, bien plus tardivement que n’importe lequel de ses prédécesseurs, et en rompant avec les convenances en vigueur depuis l’ère de Jimmy Carter. Celles-ci imposaient traditionnellement au nouveau locataire de la Maison Blanche d’inaugurer son mandat par une visite de courtoisie à Ottawa, ou Mexico. Peu de présidents avaient dérogé à la coutume, censée renforcer les liens transfrontaliers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct