Journal de l’œil Bataille et Broyer en regards croisés

<span>Journal de l’œil</span> Bataille et Broyer en regards croisés

Voir est un acte : l’œil voit comme la main prend  », disait le surréaliste belge Paul Nougé. Une phrase qui relie merveilleusement l’œuvre de Georges Bataille à la démarche photographique déployée par Anne-Lise Broyer depuis plusieurs années.

C’est en lectrice que celle-ci appréhende le monde : pour elle, l’expérience de la photographie s’apparente à celle de la lecture, et les deux vont jusqu’à se confondre. Là où l’écrivain sortirait son carnet, elle dégaine son appareil pour prendre une image, faisant du médium photographique un espace mental où l’indicible prendrait corps – souvenir, réminiscence, vision, fantasme.

« Monasterio de Piedra », Espagne. Série « Histoire de l’œil ». Edition 3/11, 2012, 2.500 euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct