Les plus grosses «tuiles» du président Trump

Les plus grosses «tuiles» du président Trump

De possibles conflits d’intérêts

Donald Trump a cédé la direction de son groupe à ses deux fils aînés. Il s’est aussi engagé à ce qu’aucun nouveau contrat ne soit signé par son groupe à l’étranger durant sa présidence. Mais il n’a pas convaincu les sceptiques. « Il aurait dû mettre sa fortune dans un « blind trust » (une société gérée par des personnes indépendantes) », estime le spécialiste des Etats-Unis Roberto De Primis. Le Président contrôle des entreprises partout dans le monde et se retrouve en position de bénéficier de revenus découlant de transactions réalisées avec des gouvernements étrangers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct