Pourquoi le dérapage du vice-patron des jeunes N-VA est nauséabond

Le dessin d’origine, utilisé pour dénoncer l’arrivée de réfugiés en Suède, a été modifié plusieurs fois avant cette version « belge » photoshoppée par le vice-président des jeunes N-VA. © D.R.
Le dessin d’origine, utilisé pour dénoncer l’arrivée de réfugiés en Suède, a été modifié plusieurs fois avant cette version « belge » photoshoppée par le vice-président des jeunes N-VA. © D.R. - D.R.

« U ne erreur d’appréciation  ». C’est en ces termes que les jeunes N-VA ont réagi dans un premier temps à un montage grossier publié sur la page facebook de leur vice-président Dylan Vandersnickt. On y voit une étudiante de la VUB (l’équivalent flamand de l’ULB) se faire violer par un réfugié syrien et un autre étudiant de la même université avec un revolver sur la tempe. Le tout est accompagné d’un message : « refugees welcome ».

Face à cette réaction pour le moins légère de la part de la section jeunes du parti de Bart De Wever, l’étudiante en question porte plainte contre son auteur. Elle interpelle également la rectrice de la VUB et signale l’affaire à l’agent spécialisé dans la radicalisation à la commune de Termonde où habite le jeune N-VA.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct