«Waterloo, défaite glorieuse de la France»

L’énergie que mettent les « reconstitueurs » à aller d’une commémoration à l’autre est l’un des signes de la vitalité de la gloire posthume de Napoléon. © René Breny
L’énergie que mettent les « reconstitueurs » à aller d’une commémoration à l’autre est l’un des signes de la vitalité de la gloire posthume de Napoléon. © René Breny -

Jean Tulard. Il est, dit-on, le pape des études napoléoniennes, l’historien français qui a sorti l’Empereur et l’Empire des livres mémorialistes pour en faire un vrai sujet d’histoire scientifique. Auteur de nombreux ouvrages sur l’homme et la période, dont un remarquable Dictionnaire Napoléon, il en parle sur un air mi-amusé mi-gourmand. A-t-il vraiment perdu à Waterloo, Napoléon ? Jean Tulard répond à la question en invoquant sa grande passion : le cinéma.

Waterloo, est-ce vraiment une défaite pour Napoléon ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct