«Downsec»: le boulanger hacker risque 30 mois

© Photo News.
© Photo News.

L’image du hacker forcément intelligent, soutenu par une « armée » d’Anonymous, génie de l’informatique, en a pris un coup, mardi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Kevin W., le boulanger français de Saint-Nicolas (Liège), membre du groupe virtuel Downsec qui avait brièvement bloqué par des requêtes DDOS (une multitude connexions) plusieurs dizaines de sites fédéraux, de banques ou de grosses entreprises, a été décrit par son avocat comme une espèce de marginal, sans trop d’amis, handicapé par des «  relations sociales compliquées  », en quête d’attention. Lui, penaud devant le tribunal, a admis qu’il «  ne connaissait pas  » les autres membres de « Downsec », rencontré sur des forums. Et qu’il n’avait de l’informatique qu’une «  connaissance basique

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct