Jens Stoltenberg: «L’Otan a changé de cap»

©Reporters
©Reporters

Lorsque la guerre froide a pris fin il y a près de 30 ans, l'Europe et le reste du monde ont poussé un soupir de soulagement. Le sentiment de sécurité ne cessant de croître, les gouvernements ont réduit les pressions sur les budgets en diminuant les dépenses de défense. C'était naturel et bienvenu. Les ministres des Finances – dont moi-même en Norvège dans les années 90 – avaient d'autres priorités en matière de dépenses, comme la santé et l'éducation.

Mais tout comme il est sensé de réduire les dépenses lorsque les tensions diminuent, il est également sensé d'augmenter les dépenses lorsque les tensions montent. Vous avez besoin d'une défense et d'une sécurité efficaces pour soutenir les dépenses en matière de santé, d'éducation et toutes les autres activités dont ont besoin les citoyens pour voir leurs sociétés prospérer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct