Napoléon aimait les arts qui chantaient sa gloire

Napoléon aimait les arts qui chantaient sa gloire

Commençons par la fin. Pour entamer une promenade sur les traces laissées par Napoléon dans les rues de Paris, un détour initial par les Invalides s’impose. Sous le dôme de l’église Saint-Louis, repose l’Empereur dans un impressionnant tombeau de quartzite rouge. Ses cendres y ont été transférées en 1840 seulement, près de vingt ans après son décès.

Napoléon y est en excellente compagnie. Des touristes en très grand nombre, tout d’abord : en 2014, le site des Invalides qui est intégré en réalité au musée de l’Armée a franchi pour la première fois le cap du million et demi de visiteurs. La plupart de ces gens viennent pour Napoléon, il suffit pour s’en convaincre de les voir se masser autour du catafalque avec le seul espoir de ramener à la maison la même photo que celle du voisin…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct