James Comey dénonce les «mensonges» de Trump, pas ses pressions

James Comey, jeudi, devant la Commission sénatoriale
: les demandes de Donald Trump étaient «
très dérangeantes
». © reporters
James Comey, jeudi, devant la Commission sénatoriale : les demandes de Donald Trump étaient « très dérangeantes ». © reporters - Reporters.

Le temps a suspendu son vol, quelques heures durant, jeudi, outre-Atlantique. Massés dans des lieux publics, en pause sur leur lieu de travail ou collés à leur téléviseur, des millions d’Américains attendaient avidement que James Comey pourfende Donald Trump en public. L’ex-directeur du FBI, limogé brutalement le 9 mai par le président américain, aurait-il l’audace d’accuser ce dernier d’« obstruction à la justice », un crime fédéral susceptible de déclencher une procédure de destitution, pour avoir demandé le 14 février d’interrompre les investigations concernant le conseiller à la sécurité nationale pro russe Mike Flynn ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct