Radicalisme, radicalisation, déradicalisation: des mots pour dire quoi?

Radicalisme, radicalisation, déradicalisation: des mots pour dire quoi?

Dans le contexte que nous connaissons, celui d’un climat de tensions et de peurs nourries par la terreur islamiste, la vigilance démocratique a parfois du mal à résister au « tout sécuritaire ». Il en va de même sur le plan intellectuel : l’esprit critique s’émousse quelque peu face aux angoisses de notre société, et peine à penser sereinement les événements, les logiques qui les sous-tendent et les mots utilisés pour les décrire.

Force est de constater que les récents attentats ont créé une inflation d’« experts » du radicalisme et de sa prévention et qu’un monde politique aux abois a dégagé des moyens financiers tous azimuts pour tenter d’expliquer ladite radicalisation et la prévenir. Diverses recherches et missions parlementaires ont pourtant mis en doute l’efficacité de contre-discours publics et dressé un constat critique de certains dispositifs de « déradicalisation » constitués à la hâte par les autorités.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct