Avec Macron, la vague jaune pourrait anéantir toute opposition

© Photo News
© Photo News

C’est l’acte trois d’une folle année électorale. Mais pas encore l’épilogue de la déflagration politique. Des législatives, dont le premier tour aura lieu dimanche, dépendra au contraire l’ampleur de la nouvelle tectonique des plaques initiée par l’élection à la présidentielle d’Emmanuel Macron.

Cinq semaines après avoir décroché l’Elysée, le nouveau chef de l’État est en passe de conquérir une très large majorité à l’Assemblée nationale. Au vu des sondages, La République en Marche (LREM) raflerait bien davantage que les 289 sièges sur 577 nécessaires à une majorité absolue. Avec 29 à 33 %, selon les instituts, il décrocherait de 370 à 427 sièges. «  On verra bien, restons prudents  », modère le Premier ministre Édouard Philippe en citant l’exemple britannique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct