Législatives en France: la gauche est exsangue, la droite paralysée

Najat Vallaud-Belkacem © AFP
Najat Vallaud-Belkacem © AFP

PARIS

De notre envoyée permanente

La photo d’un phare breton, prisonnier d’une mer déchaînée. Avec cette seule légende postée sur Twitter : «  Tempête. Allégorie  ». Dans la défaite, l’ancien garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas garde l’humour du désespoir. La secousse qui l’a emporté dès le premier tour dimanche comme une dizaine d’autres ténors de la gauche est d’une violence historique. Seuls 73 candidats estampillés Ps sont encore en course. Et seuls 20 à 30 pourraient être élus dimanche.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct