lesoirimmo

Etranglés par les économies, les hôpitaux exigent une trêve budgétaire

A défaut d’être entendus, les hôpitaux agitent la menace de coupes sombres dans le personnel.
A défaut d’être entendus, les hôpitaux agitent la menace de coupes sombres dans le personnel. - OLIVIER PAPEGNIES

Une « trêve ». Et vite ! Unessa – la fédération francophone des hôpitaux et institutions de soins privés – fait dans la sémantique guerrière… Que le gouvernement aujourd’hui « appelé à la trêve » ne s’y trompe pas : ce n’est pas d’une paix dans des relations parfois orageuses entre l’Etat bailleur de fonds et les prestataires de soins dont il est désormais question. Unessa appelle en fait Maggie De Block à cesser de les bombarder de projets de réformes dont ils ne perçoivent pas toujours, ni l’articulation, ni les conséquences financières. Un appel qui tombe, il faut le préciser, alors que va débuter le contrôle budgétaire du gouvernement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct