La grogne des élus PS contre le décumul

© Belga
© Belga

Tentant de sortir de la crise dans laquelle il est empêtré et poussé dans le dos par ses propres militants, l’état-major socialiste s’apprête à imposer une réforme structurelle d’importance : le décumul total, aussi appelé mandat unique. Mais dans un parti qui tire une bonne partie de sa force des réseaux de députés-bourgmestres et autres députés-échevins, l’idée provoque des grincements de dents.

Si le principe du décumul intégral entre le mandat parlementaire et les fonctions exécutives communales est acquis, les modalités, elles, restent encore à définir. Et des questions d’importance restent ouvertes. Ainsi, une fois un choix effectué, le mandataire sera-t-il autorisé à se présenter, malgré tout, à d’autres scrutins afin de «  faire le plein  » de votes en faveur du PS ? Et qu’adviendra-t-il des mandats dérivés ou des mandats exercés à titre privé ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct