Fil info

Salah Abdeslam pleurait comme un enfant: «Ne me balance pas»

C’est un homme aux abois, pleurant, suppliant, que dévoilent les auditions d’Hamza Attou, un des complices de Salah Abdeslam, selon le PV auquel Le Soir a eu accès.

Salah « faisait pitié »

Mohammed Amri et lui, deux Molenbeekois, ont permis la fuite du terroriste, quelques heures après les attaques de Paris. Les propos échangés cette nuit du 13 au 14 novembre entre Paris et Bruxelles en disent long sur l’état d’esprit de Salah Abdeslam et semblent confirmer l’hypothèse que, pour lui, quelque chose ne s’est pas déroulé comme prévu. Alors qu’ils sont en route vers Paris, Hamza Attout demande ainsi à Mohammed Amri s’il pense que Salah est mêlé aux attentats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct